Ferme de la Sansonnière

En 1989, Mark Angeli rachète opportunément la ferme de la Sansonnière. Cet ancien maçon fonce tête baissée dans la culture du raisin après s’être formé au château La Tour Blanche, à Sauternes, auprès de Jean-Luc Tantou. L’homme lui met le pied à l’étrier pour appliquer une culture biodynamique, qu’il met en place dès son premier millésime en 1990. L’accueil local réservé à Mark Angeli est mitigé, le bio et la biodynamie sont largement à la marge à cette époque dans la région. Malgré tout, les frères Foucault lui envoient des clients et le néo-vigneron prend ses marques à la ferme de la Sansonnière. Il se plait à mettre en valeur le cépage autochtone grolleau. Ses cuvées prennent vite preneur en France et à l’étranger.